•  

    Tang à faire 1

    (Jeu poétique de Temps-Pestif*)

     

    Le ciel s’éclaire,

    La terre renaît…

    Partout on s’affaire

    À semer le blé.

     

    Dông Phong

     

    * Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/article-le-tang-a-faire-125630690.html 

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Coup de pouce

     

    Chers ami(e)s,

     

    Le développement économique du Viêt Nam est fulgurant et impressionnant, mais les besoins des populations défavorisées y sont encore tellement nombreux et importants.

    « Un coup de pouce » de chacun est le bienvenu. 

    Alors, je fais une petite pub pour cette association caritative qui porte bien son nom : Coup de pouce Vietnam.

    Veuillez visiter son site : http://www.coupdepoucevn.org/index.html 

     

    Dông Phong

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Tạm biệt

     

    Cộng quốc chiến tranh gây khổ quá,

    Đẩy bao kẻ sĩ bạt tứ phương...

    Lòng ta sao không hóa thành đá

    Để rêu che phủ mọi vết thương ?

     

    Bụi đời nay dày băm mấy lớp,

    Vứt đi tất cả chuyện bực buồn,

    Cùng làm con một nhược tiểu quốc

    Thôi đừng tiếp tục cãi nhau luôn !

     

    Các bác ở lại, tôi về Pháp,

    Cành bên đó, rễ bám bên ni,

    Hồn bay theo gió vui chốc lát,

    Vài vần tạm biệt, nói thêm gì ?

     

                   

    Traduction :

     

    Au revoir

     

    De leurs guerres communistes et nationalistes ont laissé

        trop de misères

    Et exilé tant de lettrés au quatre coins de la terre...

    Pourquoi ne sommes-nous pas changés en pierre dure

    Afin que la mousse nous habille les blessures ?

     

    Les poussières de la vie ont posé plus de trente couches,

    Jetons bas à présent toutes ces tristesses,

    Enfants du même petit pays, levons donc le pouce

    Et taisons nos longues querelles en vitesse !

     

    Vous restez, et moi je repars en France,

    Les branches poussent là-bas, mais la racine s’accroche ici,

    Mon âme emportée par le vent a connu une courte

       réjouissance,

     À part ces vers d’au revoir, que dire plus sans un cri ? 

     

     

    Tạm biệt / Au revoir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires

  •  

    Hanoi

     

    Tu es bien plus belle la nuit,

    Quand s’arrêtent – un peu – les bruits

    De tes avenues infernales,

    Ô ma bonne ville natale !

     

    Mais tes belles nuits sont trop courtes

    Pour étouffer la clameur sourde

    Qui, dès potron-minet, rappelle

    L'âme de ton peuple rebelle.

     

    Les blessures et les misères,

    Que t’infligeaient toutes ces guerres,

    N’ont pas altéré ta beauté

    Et, nullement, ta fierté.

     

                    Hanoi, 9.4.2015

     

     

     

     

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires