• Accueil

    Bonjour mes ami(e)s,

     

    Depuis sept ans vous avez pu lire plus de 1000 articles que j’ai publiés sur mon blog http://terrelointaine.over-blog.fr.

     

    Malheureusement, le portail Over-Blog s’est beaucoup dégradé en qualité : invasion de publicités intempestives, impossibilité d’effectuer correctement une mise en page (taille et police de caractères, positionnement de l’article sur sa page, etc…).

     

    Je me suis senti obligé de publier la suite de mes articles ici, tout en conservant mes publications antérieures sur Over-Blog.

     

    Malgré les difficultés que je vais rencontrer avec ce transfert, j’espère que vous continuerez à m’accorder votre amitié et votre fidélité.

     

    Bien cordialement.

    Dông Phong

    19 décembre 2014

     

     

     

  • 38

     

    Hé, petit père, reste zen,

    Demain tout se passera bien.

    Elles sont toujours passagères,

    Ses explosions de colère.

     

                            17.3.2016

     

     


    votre commentaire
  • Lạnh lòng

     

    Suốt ngày trời nắng nóng rực lên,

    Đêm nay gió tây chỉ thổi nhẹ,

    Mà lòng mình lại lạnh quá thế,

    Bó cẳng bồi hồi óc phát điên.

     

    Thuốc bay rượu mút vị qua loa,

    Tình già trăm mảnh đang tan vỡ,

    Bút vấp từng vần như ngạt thở,

    Mắt tràn nước rớt mực chữ nhòa.

     

                                                             13.6.2006

     

     

     

    Traduction :

      

    Froid au cœur

     

    Aujourd’hui il fait beau, le soleil est si chaud,

    Le vent d’ouest n’envoie qu’une légère brise,

    Pourtant mon cœur a froid, glacé comme s’il givre,

    Entravé, je sens la folie dans mon cerveau.

     

    Tabac fumé, alcool sucé n’ont aucun goût,

    Le vieil amour en cent morceaux s’est brisé,

    La plume trébuche sur les vers étouffés,

    Les larmes débordent tachant mon texte flou.

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    17. C11-C20

     

    C11

    Cái khó bó cái khôn.

    Les difficultés ligotent l’intelligence.

     

    Surtout quand il faut passer son temps à chercher à manger.

     

    C12

    Cái khó ló cái khôn.

    Les difficultés font émerger l’intelligence. 

     

    Équivalent français : nécessité est mère d’industrie.

     

    C13

    Cái nết đánh chết cái đẹp.

    La vertu écrase la beauté.

     

    Équivalent français : la beauté ne se mange pas en salade.

     

    C14

    Cao ly sắc với ngưu hoàng

    Uống không mát dạ bằng thiếp với chàng gặp nhau.

    Du ginseng infusé avec du bézoard de buffle

    Ne donne pas une boisson aussi rafraîchissante que ta présence, mon chéri.

     

    L’amour est vraiment une drogue !

     

    C15

    Cao mũ dài áo.

    Coiffe haute et robe longue.

     

    Équivalent français : un gros bonnet (mandarin d’autrefois).

     

    C16

    Cãi chày cãi cối.

    Discussion de pilon et de mortier.

     

    Équivalent français : un dialogue de sourd.

     

    C17

    Cãi nhau như mổ bò.

    Se quereller comme si l’on égorgeait un bœuf.

     

    Des querelleurs très bruyants.

     

    C18

    Càng cao danh vọng, càng nhiều gian nan.

    Plus les positions sont élevées, plus les peines sont grandes.

     

    Pourtant il y en a qui courent après les honneurs.

     

    C19

    Càng quen càng lèn cho đau.

    Plus on se connaît, plus douloureusement on se fait matraquer.

     

    Il ne faut pas faire des affaires avec des amis.

     

    C20

    Cáo đội lốt cọp.

    Renard dans une peau de tigre.

     

    Équivalent français : l’âne revêtu de la peau du lion.

     

     


    votre commentaire
  •  

    37

     

    Pourquoi te mets-tu en colère,

    Alors que je n’y suis pour rien ?

    Ton mal est une sale affaire,

    Dont souffrent aussi tous les tiens !

     

                            17.3.2016

     

     


    votre commentaire
  •  

    36

     

    Oh, l’amie lune est radieuse,

    Prémisse d’une nuit heureuse !

    Même le noroît s’est calmé,

    Nous allons pouvoir espérer.

     

                            16.3.2016

     

     


    votre commentaire
  •  

     

           Đèo Ba Đội

     

    Một đèo, một đèo, lại một đèo,

    Khen ai khéo tạc cảnh cheo leo.

    Cửa son đỏ loét tùm hum nóc,

    Hòn đá xanh rì lún phún rêu.

    Lắt lẻo cành thông cơn gió thốc,

    Đầm đìa lá liễu giọt sương gieo.

    Hiền nhân quân tử ai là chẳng,

    Mỏi gối chồn chân vẫn muốn trèo.

     

                                              Hồ Xuân Hương

     

    Nhại :

     

             Mưa phùn Quiberon

     

    Mưa phùn, mưa phùn, vẫn mưa phùn,

    Rét ghê gió bấc cứ thổi phun.

    Cửa sông khép lạch, đăng đứng xững,

    Con diệc ngửng đầu, cổ gật run.

    Cái ghe xô động, dây cọt kẹt,

    Cột chính mất buồm, ngọn lay rung.

    Chủ chài thủy thủ ai cũng ướt,

    Điếu nguội thuốc tàn phải hít hun.

     

                                                                  29.5.2006

     

     

    Traduction :

     

    Le col de Ba Đội* 

     

    Un col, un col, encore un col,

    Loué soit celui qui sculpta ce paysage suspendu loin du sol.

    Une porte vermeil rougeoie sous son faîte touffu,

    Un rocher verdit couvert d’un mince manteau moussu.

    Courbant les branches de pin un tourbillon force son chemin,

    Trempant la feuille de saule perle la rosée du matin.

    Des sages, des hommes bien nés, personne ne veut renoncer,

    Genoux fourbus, pieds meurtris, tous désirent encore escalader.   

     

                                                       Hồ Xuân Hương

     

    Imitation :

     

    Le crachin à Quiberon

     

    Le crachin, le crachin, encore le crachin,

    Qu’il fait froid sous le noroît qui souffle et qui asperge sans fin.

    L’embouchure ferme son chenal, le phare se dresse là désœuvré,

    Un héron lève la tête, son cou se balance en tremblant.

    La barque** est chahutée, ses cordes grincent en gémissant,

    Le grand mât perd sa voile, sa pointe se fait secouer.

    Patron pêcheur, matelots, tous se mouillent également,

    Pipe refroidie, tabac éteint, ils doivent aspirer fort pour rallumer.

     

     

    * Poème érotique de la poétesse Hồ Xuân Hương (fin XVIIIe - début XIXe siècle).

    ** En viêtnamien, ghe (barque) signifie aussi sexe de femme, et le mât représente celui de l’homme.

     


    votre commentaire
  •  

            Lạnh

     

    Mưa phùn xứ breton,

    Hà Nội xưa cũng thế,

    Gió bấc đâu có nể

    Kẻ lạnh suốt mùa đông.

     

    Cả đời vẫn lông bông,

    Xuân hạ mà chả thấy,

    Đông tây đâu cũng vậy,

    Lòng lạnh trống như không.

     

    Làm gì cứ ngóng trông,

    Thời gian chảy nhanh lắm,

    Sao nay không nín lặng,

    Lâu rồi chuyện viển vông.

     

                                                      Quiberon, 13.5.2006

     

    Traduction :

     

                Froid

     

    Le crachin du pays breton,

    Ta vieille Hanoi en connaît autant,

    La bise du nord n’épargne guère

    Ceux qui ont froid tout l’hiver.

     

    Toute ta vie sans référence,

    Printemps été, aucune différence,

    Est ouest, tout pareillement,

    Ton cœur froid est vide comme le néant.

     

    Que diable toujours chercher vainement,

    Et le temps coule si vite, bon sang,

    Pourquoi ne pas te taire à présent,

    Tes chimères ont duré trop longtemps. 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique