• Accueil

    Bonjour mes ami(e)s,

     

    Depuis sept ans vous avez pu lire plus de 1000 articles que j’ai publiés sur mon blog http://terrelointaine.over-blog.fr.

     

    Malheureusement, le portail Over-Blog s’est beaucoup dégradé en qualité : invasion de publicités intempestives, impossibilité d’effectuer correctement une mise en page (taille et police de caractères, positionnement de l’article sur sa page, etc…).

     

    Je me suis senti obligé de publier la suite de mes articles ici, tout en conservant mes publications antérieures sur Over-Blog.

     

    Malgré les difficultés que je vais rencontrer avec ce transfert, j’espère que vous continuerez à m’accorder votre amitié et votre fidélité.

     

    Bien cordialement.

    Dông Phong

    19 décembre 2014

     

     

     

  •  

    Déjà avant ce virus,

    « Les vieux ne rêvent plus »* !

    Mais non, nous rêvons encor,

    Même jusqu’à notre mort !

     

    * « Les vieux », chanson de Jacques Brel

                         5.5.2020

     

     

    La poésie est inutile,

    Car c’est l’œuvre d’êtres futiles,

    C’est ce que pensent plein de gens

    Qui se croient très intelligents.

     

                         7.5.2020

     

     

    Non, ce n’est pas encor la quille,

    Bien que dehors le soleil brille,

    Car nous resteront confinés

    Par des dirigeants paniqués.

     

                         9.5.2020

     

     


    votre commentaire
  •  

    Des responsables qui ont peur

    Compliquent notre isolement.

    Face à ce virus de malheur,

    Ce ne sont plus que des enfants.

     

                         1.5.2020

     

     

    On nous a infantilisés

    Pour, nous dit-on, nous protéger.

    Mais nous ne sommes pas tous débiles,

    Malgré ces jours si difficiles.

     

                         2.5.2020

     

      

    On se moquait des Asiates

    Qui bêtement portaient des masques,

    Mais les moqueries se sont tues

    Depuis que Covid court les rues.

     

                         3.5.2020

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Dans ce confinement tragique,

    Charades et jeux poétiques

    Soulagent mes longues journées

    Ennuyeusement désœuvrées.

     

                         16.4.2020

     

     

    Ce Covid avance masqué,

    Beaucoup mieux que nous les c…,

    Qui tournons en rond à tâtons

    Dans l’affligeante obscurité.

     

                         21.4.2020

     

     

     

    Dans des souvenirs vieillis,

    Que de rêves inassouvis

    Qui se déroulent lentement,

    Sans aucun bruit, bien tristement.

     

     

                         25.4.2020

     


    votre commentaire
  • 1ère rousselune

    (Jeu poétique de Temps-Pestif*)

     

    Rousselune, belle amie,

    Tu rends les plantes roussies

         Par ton grand pouvoir.

    Viens brûler l’épidémie

    Pour que revienne la vie

         Dans ce monde noir.

     

    * Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/2020/04/la-rousselune.html 

                         16.4.2020

     

    2ème rousselune

     

    Émues par la pandémie,

    Les belles plantes flétries

         Par la rousselune

    Nous offrent leur sympathie,

    Comme de bonnes amies,

         Pour notre infortune.

      

                         16.4.2020

     

    3ème rousselune

     

    Dans ma ville confinée,

    Rousselune et ses gelées

         Ne sont pas venues,

    Comme les autres années,

    Perturber les fleurs plantées

         Partout dans les rues.

     

                         19.4.2020

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Invisible et insaisissable,

    Ce virus est un vrai diable

    Qui ignore les frontières

    Pour semer partout la misère.

     

                         10.4.2020

     

    Non, ne vous inquiétez pas,

    Je vis bien mon confinement

    Grâce au personnel de l’EHPAD

    Qui est tous les jours épatant.

     

                         Pâques à Edilys, 12.4.2020

     

     

    Tout comme mon géranium

    Qui se tend vers la lumière

    Pour en trouver au maximum,

    Je la cherche par mes prières.

     

                         12.4.2020

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    J’entends le silence qui gronde

    Dans notre ville confinée.

    Partout la vie s’est arrêtée

    En ce misérable bas monde.

        

                         2.4.2020

     

    Le développement sans fin

    De la surconsommation

    De tout, sans bornes et sans frein,

    Nous mène vers l’extinction.

     

                         3.4.2020

     

    Tout le pays est mobilisé

    Pour arrêter l’épidémie,

    Mais je suis immobilisé

    Dans mon EHPAD. Quelle ironie !

     

                         6.4.2020

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Interdit d’embrasser quiconque,

    Même la bise du noroît !

    En ce temps de grand désespoir,

    C’est tout un monde qui s’effondre.

     

                         31.3.2020

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique