• 43

     

    « Faut rigoler, faut rigoler ! »,

    Chantait feu Henri Salvador.

    Je ne peux qu’en être d’accord,

    Car rire est plus beau que pleurer !

     

                            22.3.2016

     

     


    2 commentaires
  • Proverbes et autres citations populaires du Vietnam (18) 

     

    18. C21-C30

    C21

    Cắm sào sâu khó nhổ.

    Une perche plantée profondément est difficile à arracher.

     

    Il fallait penser aux conséquences de ses actes.

     

    C22

    Câm hay nói, què hay đi.

    Les muets aiment parler, les culs-de-jatte aiment marcher.

     

    Équivalent français : ce sont les tonneaux vides qui font le plus de bruit.

     

    C23

    Câm như hến.

    Muet comme une corbicula.

     

    Corbicula : genre de moule. Équivalent français : muet comme une carpe.

     

    C24

    Cầm gậy trọc trời.

    Prendre un bâton pour percer le ciel.

     

    Le moyen n’est pas à la hauteur de l’objectif.

     

    C25

    Cầm khoán bẻ măng.

    Tenir les règlements du village d’une main et voler les pousses de bambou de l’autre.

     

    Équivalent français : fais ce que je dis et pas ce que je fais.

     

    C26

    Cây cao bóng mát không ngồi

    Anh ra giữa nắng trách trời không râm.

    Tu ne restes pas assis sous l’ombre rafraîchissante du grand arbre

    Tu te mets en plein soleil pour reprocher au ciel de ne pas être couvert.

     

    Un mari stupide qui abandonne sa femme.

     

    C27

    Cây muốn lặng, gió chẳng dừng.

    Les arbres veulent rester tranquilles, mais le vent n’arrête pas.

     

    On ne maîtrise pas le cours des événements de la vie.

     

    C28

    Cha ăn mặn, con khát nước.

    Le père mange trop salé, les enfants auront soif.

     

    Équivalent français : les parents boivent et les enfants trinquent.

     

    C29

    Cha chung không ai khóc.

    Personne ne pleure un père commun.

     

    Et quand ce père commun s’appelle l’État, on peut le piller sans vergogne de haut en bas de l’Administration.

     

    C30

    Cha già con cọc.

    Père vieux, enfant rabougri.

     

    Mais les vieillards veulent toujours faire des enfants (quand ils peuvent).

     

     

     


    votre commentaire
  • Hétéros 3

    (Jeu poétique de Temps-Pestif*)

     

    « Notre amour pour toujours »

    Est un rêve de papillon,

    Car cet autre amoureux ne vit que quelques jours,

    Ce qui n’est pas très long !

     

    20.2.2019

     

    * Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/-40

     

     


    2 commentaires
  • Hétéros 2

    (Jeu poétique de Temps-Pestif*)

     

    L’amour est dans le pré,

    Mais fuyons vers un autre endroit

    Car, en cette saison, tous les prés sont mouillés.

    Oui, n’attrapons pas froid !

     

    10.2.2019

     

    * Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/-40

     

     


    votre commentaire
  • Hétéros 1

    (Jeu poétique de Temps-Pestif*)

     

    Chérie, tu es partie

    Vers quels cieux, je ne sais pas.

    Mais l’amour est l’autre facette de ma vie

    Et survit ici-bas.

     

    9.2.2019

     

    * Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/-40

     

     


    votre commentaire
  •  

    À Vannes

     

                Agile, tranchant,

         Longue route acheminant

            Des livres aux vents*.

     

                                   31.10.2006

     

    Tạm dịch ;

     

    Ở Vannes

     

            Nhanh nhẹn và sắc bén,

       Đường còn dài mà đâu có thẹn

             Giao sách nơi gió hẹn. 

     

     

    * Gilles Tranchant, de la librairie Cheminant à Vannes.

     

     


    2 commentaires
  •  

    Légende de la lande.

     

    Un jour, au fin fond de la lande,

    Un vieux druide bretonnant

    Me confia en chevrotant

    Cette détonante légende :

     

    Dieu, l’ouvrier génial,

    Créa le ciel et la terre,

    Les plantes et les animaux,

    Les chauffant de Sa lumière,

    Mais pour Son chef-d’œuvre final,

    Adam n’était qu’un petit sot

    Portant encore un bout de queue.

    En se remettant au travail,

    Il réussit un bel émail :

    Toute à l’image de Dieu,

    Ève était en plus très futée,

    De tous, c’était la plus douée.

     

    Délaissant le nigaud Adam,

    Ève préférait le serpent,

    Un ami pas très innocent

    Qui lui enseignait la sagesse

    (Ce qu’encore Dieu déteste,

    Le savoir et ce qui s’ensuit,

    Le bataclan de nos ennuis).

    Elle goûtait à tout sans bruit,

    Même au fruit alors interdit,

    Ce n’était qu’une pauvre pomme,

    Mais qui ferait d’Adam un homme.

     

    Dieu fut dès lors furieux,

    Il les chassa, Ève et Adam,

    Et loin du ciel radieux,

    Il les envoya sur le champ

    Payer leur crime sur la terre,

    Et leur promit plein de misères.

     

    À leur départ, Ève entendit

    Son ami serpent qui lui dit :

    « Ève, si tu veux me revoir,

    La nuit, attends qu’il fasse noir,

    Puis, de tes mains rendues bien lisses,

    D’Adam tu prendras l’appendice,

    Et par petits gestes adroits,

    Tu le dresseras dur et droit

    En un beau bâton maléfique.

    Par cette magie tu verras,

    Chaque fois que tu le voudras,

    Ressurgir ton ami mythique ».

     

    C’est pourquoi, lorsqu’elles relèvent

    Notre mâle moignon caudal,

    Toutes les descendantes d’Ève

    S’adonnent au culte du Mal.

     

    Gast,

    Il refit la Création,

    Ce vieux fou druide breton,

    Me demandant de bien le croire,

    Car pour lui c’est la vraie histoire.

     

                                                   5.10.2006

     


    Tạm dịch ;

     

    Truyện cổ truông gai

     

    Hôm rồi ở giữa mảnh truông gai,

    Một lão già đạo sĩ breton

    Kể cho tôi truyện cổ lông bông,

    Xin ghi đây lời hắn lai nhai :

     

    Đức Chúa lời, người thợ cao tay,

    Ngài tạo ra trời, tạo ra đất,

    Tạo cây cỏ, rồi tạo muôn vật,

    Chúng ấm bằng ánh sáng của Ngài,

    Nhưng khi đến tác phẩm cuối cùng

    A-đam chỉ là thằng bé khùng

    Còn đeo một cái đuôi nhỏ ngắn.

    Chúa trở lại cố gắng bóp nặn,

    Đẽo một mối kỳ quan tuyệt vời :

    Ê-va đẹp giống như Chúa lời,

    Nàng lại rất khéo léo thông minh,

    Khắp mọi vật không ai bằng mình.

     

    Nàng luôn tránh cậu ngốc A-đam,

    Chỉ thích chơi với con rắn thần,

    Một bạn chẳng lành nhưng rất thân,

    Nó dạy nàng bao sự khôn ngoan

    (Và trong đó Chúa thường ghét nhứt

    Mọi ý muốn mở rộng kiến thức,

    Nguồn gốc của những sự ray rứt).

    Từ từ nàng nếm mọi thực phẩm,

    Tới một quả xanh còn bị cấm,

    Quả táo nho nhỏ nhưng rất tươi

    Có khiếu làm A-đam nên người.

     

    Thấy vậy Chúa tức giận vô cùng,

    Đuổi Ê-va và cả A-đam,

    Đày ra xa khỏi cõi thiên cung,

    Bắt tuân theo chẳng đợi lằng nhằng

    Xuống hạ giới để mong chuộc tội

    Với bao khổ đau trong đen tối.

     

    Ê-va nghe được trước khi đi

    Con rắn bạn nhắn nàng thầm thì :

    « Ê-va, khi muốn gập lại ta,

    Đợi lúc trời đêm đã tà tà,

    Con ráng thoa tay cho thật mượt,

    Rồi nhẹ khéo lay cái đuôi cụt

    Của A-đam cho cứng thẳng đứng,

    Biến nó thành một cây thần trượng.

    Mỗi lần cần, con dùng thuật này,

    Ta bạn thần sẽ xuất hiện ngay ».

     

    Từ thuở ấy, mỗi khi họ khêu

    Mẩu đuôi của ta thật mỹ miều,

    Thực ra kế nữ dòng Ê-va

    Chỉ lo thực hành thuật tà ma.

     

    Đĩ mẹ,

    Lão đạo sĩ breton lập lại

    Truyện Sáng-thế điên dại như vậy,

    Hắn bắt buộc tôi phải tin lời

    Hắn coi là sự thật ngất trời.

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique