• Contes et légendes du Viêt Nam (2)

     

    Papy, conte-nous ta terre lointaine (2)

     

    2. En guise d’introduction

     

    À Margaux, Clément, Alice

    et leurs suiveurs éventuels,

    et aussi à tous les enfants du monde.

     

    Vous savez, mes chers petits-enfants,

    Papy vient d’un pays très différent.

    Ici les bois cachent des renards,

    Mais ma jungle a des gros éléphants,

    Des serpents armés de méchants dards

    Et des jolis perroquets bavards.

    Ici fleurissent les mimosas,

    Mais loin là-bas il n’y en a pas,

    Nous avons plein de bougainvillées,

    Des blanches, des rouges, par brassées,

    Qui embellissent nos mariées.

    Nous ne savons pas faire du vin,

    Mais seulement le thé au jasmin

    Qui chasse l’odeur du mam tôm* vert

    Et le relent du nuoc mam** si fort,

    Tout autant qu’avec le camembert,

    Le Saint Nectaire et le roquefort.

    Enfin, j’y ai des amis nombreux,

    Mais souvent ils sont très malheureux.

    C’est vrai, mon ancien pays est si beau,

    Bien qu’il y souffle tant de fléaux.

     

    - Bon papy, conte-nous ses histoires,

    Des gaies, des tristes, voire des noires !

     

    - Oui, je les dirai à ma façon,

    Aussi libre qu’un barde breton.

     

    * Crevettes fermentées

    ** Saumure de poisson

     

    (D’après un poème de Đông Phong, in Mémoire de terre lointaine / Hồi ký tha hương, Éd. Publibook, 2009)

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Philippe
    Vendredi 19 Juin 2015 à 11:09

    C'est juste très beau... Ainsi les enfants apprendront à se respecter, à s'aimer, d'où qu'ils viennent et quelle que soit la pigmentation de leur peau.


    Bien amicalement

    2
    Vendredi 19 Juin 2015 à 13:57

    Merci, Philippe !

    J'espère que la suite te plaira.

    Bien amicalement.

    Dông Phong

     

    3
    Jacques Premel-Cabic
    Jeudi 25 Juin 2015 à 10:15

    Ce poème est tout simplement magnifique par son ouverture sur le monde. Il devrait être placardé en tous lieux publics et particulièrement dans les écoles.

    Xénophobes de tous poils, qui avez peur de l'autre, vous ne gagnerez pas la partie, foi de poète !!!!

     

    Bravo et merci ami Dông Phong !

    Admirativement, pour ce poème à la si belle humanité,

    Jakez

    4
    Jeudi 25 Juin 2015 à 10:59

    Merci, cher Jakez, de ton aimable commentaires.

    Les contes et les légendes ont l'avantage d'offrir une double lecture : d'abord au premier degré pour les enfants, ensuite des sujets de réflexion pour les adultes.

    A demain pour la suite,

    Bien amicalement.

    Dông Phong

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :