• Fleur du mal

     

    Fleur du mal

                      

    J’aime avec délectation

    Ce plaisir qu’on nomme poison,

    Sans pouvoir un jour m’en défaire,

    Comme le clamait Baudelaire.

     

    Pour les uns : c’est un mal profond

    Et nul espoir de guérison…

    Les bonzes et autres bons pères

    N’en voient rien dans leurs bréviaires.

     

    Tous ces fort doctes messieurs

    Déclarent mon cas peu banal

    Et veulent me changer le cœur.

     

    Car c’est toi, ma tendre chérie,

    Ma plus féroce Fleur du mal,

    J’en suis esclave pour la vie !

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Jacques Premel-Cabic
    Mardi 28 Juin 2016 à 08:17

    Emouvant sonnet sur le mal le plus beau.......parfois également le pus douloureux, le mal d'amour.

    Merci l'ami pour ce poème qui fait mal.........qui t'a peut-être fait un peu de bien en l'écrivant.

    Avec mon affective pensée,

    Jakez

      • Mardi 28 Juin 2016 à 11:54

        Merci, cher Jakez, de ton aimable commentaire.

        Oui, l'écriture m'est un remède apaisant.

        Bien amicalement.

        Dông Phong

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :