• Un air de parapluie

     

    Un air de parapluie

     

                   À M…

     

    Oui, rappelle-toi

    Cet automne-là

    Il pleuvait aussi

    Beaucoup à Paris

    Quand nous marchions

    Sous le parapluie

    « Coin de paradis »

    Passant par Maubert

    Puis à Odéon

    Jusqu’à Fürstenberg

     

    Il pleuvait des cordes

    En Place Concorde

    Pire au Vert Galant

    Où soufflait ce vent

    Mais je n’eus pas froid

    Serré contre toi

    Sous le parapluie

    « Coin de paradis »

    Oui, rappelle-toi

    Cet automne-là

     

    Aujourd’hui il pleut

    J’ai froid et j’ai peur

    De ne plus savoir

    T’emmener le soir

    Longtemps promener

    Marcher et chanter

    Sous le parapluie

    « Coin de paradis »

    Serré contre toi

    Chaud comme autrefois

     

                        5.10.2008

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Mai à 11:43

    Qu'il est tendre et beau ce poème... Sa sobriété révèle avec encore plus de force tout l'amour contenu dans ses mots.

    Merci mon ami le poète !

      • Lundi 14 Mai à 15:37

        Merci, cher Philippe .

        Tes commentaires me font toujours chaud au coeur.

        Très amicalement.

        Dông Phong

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :