•  

    Le palmimpair 2

     

    (Jeu poétique de Temps Pestif* )

     

    Je rêve aux palmes graciles

    De nos verts aréquiers,

    Qui me semblaient si fragiles,

    Sous la mousson de l’été.

    Elles berçaient mon enfance

    Vécue dans l’insouciance,

    Mais c’est un lointain passé.

     

    6.7.2017

     

     

    *  Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/-87 

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Monologue 23

     

    Tay cầm cây bút viết

    Thơ thẩn suốt đêm dài

    Viết gì cũng chẳng biết

    Thôi đành đợi ngày mai

     

     

    Traduction :

     

    Avec un stylo ma main écrit

    Complètement éperdue toute la nuit

    Ce qu’elle a écrit je ne sais pas

    Attendons demain et on verra

     

                            26.2.2016

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Le palmimpair 1

     

    (Jeu poétique de Temps Pestif* )

     

    Il est loin, notre jardin,

    Où végète un palmier.

    Oh, ce n’est qu’un arbre nain,

    Mais il m’a fait tant rêver

    À notre Terre Lointaine.

    Ce soir, j’ai bien de la peine,

    Dans cet EHPAD enfermé.

     

    5.7.2017

     

     

    *  Voir le règlement sur http://temps-pestif.over-blog.org/-87

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Chers ami(e)s,

    Terre Lointaine va faire une pause jusqu'à la fin du mois d'août.

    Mais vous pouvez toujours déposer vos commentaires, et je ne manquerai pas de vous répondre à mon retour.

    En attendant, je vous souhaite un bel été,

    Bien amicalement.

    Dông phong

     

     


    2 commentaires
  •  

    Monologue 22

     

    Lc Vân Tiên et Dương T Hà Mu*,

    Ouf ! j’ai fini ces gros morceaux !

    Mais qui veut encor déguster

    Les vers de l’aveugle lettré ?

     

                            23.2.2016

     

    * Deux romans versifiés, l’un de 2808 vers, l’autre de 3460 vers entrecoupés de 37 poèmes, du grand poète vietnamien Nguyễn Đình Chiểu (1822-1888) qui, malgré sa cécité, continuait d’enseigner, de pratiquer la médecine, et d’écrire  des chefs-d’œuvre. Je viens de traduire ces deux romans. DP

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires